“C’est la Vache qui fait vivre les Dieux, la Vache qui fait vivre les hommes. La Vache, c’est tout ce qui est, tout ce que contemple le Soleil.”

Atharva Veda (10.10)13

Poussées à l’hyperproductivité, beaucoup de vaches souffrent de maux douloureux ; mammites (infections des pis) et boiteries sont très courantes dans les élevages laitiers, tout comme les troubles métaboliques et de la fertilité.
L214

“Les éleveurs [pasteurs Tumusi] vivent dans un univers culturel organisé autour de la sacralisation du bovidé. Non seulement celui-ci ne sera jamais abattu pour être mangé, mais son lait sera traité avec le plus grand respect. On évitera de le renverser et on n’oubliera jamais que le monde est né d’une goutte de ce précieux liquide.”

in Mythes et croyances du monde entier

Pendant leur grossesse, les vaches laitières continuent à être traites ; elles sont donc simultanément exploitées pour le lait et leur veau. Le scientifique John Webster estime que cet effort épuisant fourni quotidiennement par leur organisme reviendrait, pour un être humain, à l’énergie dépensée par une course folle de six à huit heures par jour.
L214

Comment l’humain a-t-il pu s’écarter à ce point du Sacré qui réside en chaque être ?

Suprématie de l’orgueil au nom d’une pseudo-civilisation en effondrement ?

Oubli que l’humain n’est qu’une manifestation limitée parmi tant d’autres de l’évolution en cours et non son ultime stade ?

 

Les bovins sont capables d’établir en moins d’une heure une hiérarchie sociale entre individus ne se connaissant pas, afin de régler les conflits de manière non-violente.

Les vaches créent des amitiés fortes et stables entre elles et font preuve d’une grande tolérance mutuelle en cas de compétition pour l’accès à une ressource.

La vache, tout comme l’humain, est capable d’émotions, mais aussi de ce fameux “effet eurêka” lorsqu’elle trouve une solution à un problème… Tout comme l’humain…

Les conclusions de scientifiques comme Yves Christen et Donald Broom vont plus loin encore, mettant en avant la notion de sens moral chez les bovins.

 

Dès que l’humain sort de son arrogante position de maître du monde, il constate avec émerveillement et stupeur que les qualités qu’il s’était appropriées au fil des âges pour se définir supérieur aux autres règnes (le rire, la culture, la pensée…) sont en fait distribuées dans chacune des formes du Vivant à des degrés différents.

 

L’heure n’est-elle pas venue de créer cette Alliance Nouvelle avec, dans un premier temps, la vache, perçue intimement comme Mère Universelle dans quasi toutes les traditions spirituelles à travers les âges, et ensuite avec l’ensemble des règnes perçus en tant que l’Absolu oeuvrant à ce saut évolutif vers lequel l’humanité tend inexorablement ?

La vache, resacralisée, porteuse de la Paix et de la nourriture Divine Suprême, redonne alors à l’homme toute sa verticalité et sa dignité.

 

 

Pour cela, dépasser la suprématie de l’homo sapiens-sapiens et entrer dans le service désintéressé à la vache sera un pas essentiel.

Tout comme celui, par la création de cette Nouvelle Alliance au fond de soi, de stopper toute contribution aux actes de barbarie effectués par l’humain à l’égard de ses frères et soeurs bovidés et autres animaux, qu’ils soient de la terre, des airs ou de la mer au nom d’une soi-disant “science”, d’une soi-disant “culture”, de soi-disant “traditions ou impératifs culinaires”… 

… Reflets d’autant d’identités archaïques porteuses de mort et à jeter au Feu AIMANT du VIVANT.

 

“Ne pas blesser nos humbles frères les animaux est notre premier devoir envers eux, mais cela ne suffit pas.
Nous avons une mission plus grande : les aider chaque fois qu’ils en ont besoin !”.

Saint François d'Assise

Comme Sri Aurobindo le disait si bien : “Il ne suffit pas d’avoir les mains propres et des âmes sans tache pour que la loi de la bataille et de la destruction disparaisse du monde ; il faut d’abord que ce qui est à leur base disparaisse de l’humanité.”

 

Ainsi, trouver ce Lieu de PAIX SUPREME en Soi, la laisser s’élever au quotidien et oeuvrer dans le monde à partir de cette PAIX.
Viendra ensuite ce pas où la Conscience Suprême se Regardera sans filtre à travers toute forme. Oh JOIE !

En Cela, la vache est le maître de l’humain, son contact est vecteur de PAIX.

 

Et Sri Aurobindo de rajouter : “L’homme est un être de transition ; il n’est pas le stade ultime ni le couronnement de l’existence sur la terre.”

 

Lorsque l’homme honorera sa filiation animale au même titre que sa filiation Divine, alors ces 2 règnes se dresseront et d’un seul Pas arpenteront la Terre-Mère, gorgée de Lait et de Miel.

L’évolution ne se fait pas en l’homme par l’homme (vouloir se changer soi pour changer le monde) mais bien en la CONSCIENCE par la CONSCIENCE.

C’est ELLE, Se Révélant, se Goûtant dans toute Sa Multiplicité, qui s’incarne dans la matière la plus dense.

 

Ainsi, ce sont tous les règnes qui se dépouillent de leurs scories identitaires et expriment une nouvelle forme d’Etre, un NAVASITA – nouveau sillon évolutif.

A celui qui a soif de créer cette Nouvelle Alliance en lui…

L’immersion “Dans la PAIX Suprême des Vaches Sacrées” est dédiée au service de la Paix et à la création de cette Nouvelle Alliance au fond de Soi. 

X